Comment rédiger un article SEO et l’optimiser ?

Rédiger et optimiser un article SEO est aujourd’hui essentiel pour obtenir une meilleure visibilité dans les résultats des moteurs de recherche. En clair, le but est de pouvoir figurer en tête des SERP ou Search Engine Result Page, les pages de résultats des moteurs de recherche. En effet, si vous voulez créer du trafic sur votre site, vous devez faire preuve d’intelligence lors de la rédaction de votre contenu. Autrement dit, pour pouvoir être bien référencé sur Google, il est crucial de bien rédiger son article. Se trouver dans la bonne grâce de Google n’implique pas seulement de rédiger un article SEO. Il faut également qu’il soit bien optimisé. Vous découvrirez à travers cet article toutes les astuces permettant de positionner efficacement vos articles sur les moteurs de recherche.

Qu’est-ce que le SEO ?

SEO ou Search Engine Optimization est une méthode dont le but est de bien positionner un site sur les résultats des moteurs de recherche. Les sites avec les meilleurs emplacements sont les plus visibles pour les internautes. Certes, environ 30 % des visiteurs accèdent aux premiers résultats, 15 % pour le second et 10 % pour le troisième. Cette stratégie permet de classer votre article au-dessus de celui d’autres sites avec les mêmes termes de recherche.

Aussi appelé référencement naturel, il a pour but d’accroître la qualité, la compréhension ainsi que la visibilité d’un site sur les moteurs de recherche. D’une manière générale, le SEO désigne la somme d’optimisation sur le site et en dehors du site. De ce fait, seuls les moteurs décident de l’éligibilité de celui-ci à être convenablement visibles ou non au sein des résultats.

Pour rédiger un article optimisé, il faudra choisir la bonne approche et tenir compte des lignes directrices fixées par Google. Un bon article SEO contribue non seulement à améliorer la visibilité du site, mais offre également un contenu pertinent aux visiteurs.

Son mode de fonctionnement

Comme il était dit, le référencement naturel est basé sur le principe d’optimisation. Toutefois, il y a certaines règles à respecter. Ces règles ont pour but d’éviter les suroptimisations exagérées, les pratiques risquées passibles de sanction, l’incompréhension ou plus encore. Pour éviter ce genre d’incident, le meilleur moyen est de se préparer tout en réalisant un suivi régulier. Pour cela, il faut faire un état des lieux complet du site, ensuite mettre en place une stratégie souple. En général, les points/critères SEO tournent autour de trois grands axes à savoir :

  • La technique,
  • Le contenu,
  • La popularité.

Créer une structure solide pour son article SEO

Avant de passer à la rédaction de l’article, il faut commencer par choisir son titre. Pas n’importe quel titre, il faut faire en sorte de choisir un titre avec un groupe de mots-clés intéressants. En général, le titre de l’article doit contenir un mot-clé au début suivant le sujet abordé. Celui-ci doit être percutant et pas trop long pour donner l’envie de cliquer dessus.

Les sous-titres H2

Les sous-titres ou H2 doivent impérativement être en relation avec le titre. Si vous posez une question dans le titre H1, les sous-titres doivent répondre à la question et contenir ausssi le ou les mots clefs visés.

Paragraphes et H3

Pour éviter de rédiger de véritables pavés, il est possible d’aérer l’article avec des H3, H4, H5 et ainsi de suite, autrement dit des sous-titres. Certains outils sur WordPress tels que Yoast SEO vous permettront de savoir quand les paragraphes sont trop longs.

Bien structurer son article avec une introduction et une conclusion

Comme à l’école, un bon texte doit démarrer par une intro et s’achever par une conclusion. Il est donc important d’insérer une introduction et une conclusion à ses articles autrement ils paraîtront bruts de décoffrage et mal structuré.

·     L’intro ou le chapeau

Souvent, il arrive aux rédacteurs ou aux blogueurs de rédiger le corps de l’article avant l’intro, histoire de savoir exactement ce qu’il contient. En effet, l’intro est la partie qui donne un aperçu de ce que le lecteur va découvrir. L’envie de lire l’article dépend le plus souvent de l’introduction. Quelques phrases qui résument l’article en entier. En outre, elle doit contenir une fois de plus le mot-clé pour le référencement. Ce dernier doit figurer une fois dans les 100 premiers mots du texte.

·     La conclusion

La conclusion est généralement brève, car elle consiste uniquement à résumer l’idée principale du texte. Par ailleurs, il est possible d’insérer des CTA  (call to action) ou appels à l’action dans cette partie de l’article. On peut également insérer un dernier H3 du genre « ce qu’il faut retenir » à la fin.

Le nombre de mots

Avec le temps, il devient de plus en plus difficile de se positionner face à la concurrence. D’ailleurs, garder la première position sur Google est compliqué si les contenus SEO ne sont pas régulièrement mis à jour. De nos jours, les articles longs ont plus de chance d’avoir une bonne position que les articles courts. C’est pourquoi rédiger un article SEO requiert du temps pour se positionner efficacement sur Google. En moyenne, la longueur idéale pour se positionner est de 1500- 2000 mots pour moi. C’est long, certes, mais cela permet de prendre la place des concurrents qui ont opté pour des articles courts. Cela dit, ça ne se fera pas du jour au lendemain. Il faut travailler la promotion des posts sur les réseaux sociaux pour y arriver plus rapidement.

Segmenter ses contenus SEO en utilisant les balises H1, H2, H3, etc.

Rédiger un article SEO d’une traite ne donnera pas aux visiteurs l’envie de lire votre texte. Encore moins si celui-ci tourne autour de 1500 ou 2000 mots. Dans ce cas, il serait judicieux de le sectionner et le traiter rubrique par rubrique, faire un plan et rédiger en plusieurs fois.

De prime abord, il y a la balise H1 destinée au titre de l’article SEO. Il ne peut y en avoir deux dans un seul et même contenu. Généralement, le titre SEO que vous rentre dans le plugin yoast est interprété comme balise H1 par le thème WordPress. De ce fait, il faudra débuter par les balises H2 ou titres 2 après l’introduction. Vous devez définir une trame centrale et les différentes rubriques et sous-rubriques à traiter. Chaque rubrique sera balisée H2 et les sous-rubriques H3. Au-delà, il est possible d’avoir des balises H4. En revanche les baises H5 et H6 sont rares.

L’avantage des différentes balises (ou titre sur wordpress) est qu’on peut y glisser des mots-clés tout en fluidifiant la lecture de l’article SEO. Ils permettent également de glisser des illustrations photographiques si besoin.

Trouver les bons mots-clés pour son référencement naturel

En matière de référencement naturel, le mot « mot-clé » est un terme courant. Mais que signifie-t-il et à quoi sert-il ? Il est à noter que l’optimisation du contenu d’un site commence par le choix des mots-clés. Mais plus encore, il faut trouver le bon. La rédaction d’un article SEO s’exprime particulièrement autour d’un mot-clé principal ou d’une expression-clé. En effet, le ciblage d’un mot-clé général est plus ou moins compétitif.

Par conséquent, les chances de classement par rapport aux concurrents sont donc très minces. Certains mots-clés sont ultra-concurrencés comme tendance femme ou mode homme. Il faut donc cibler des mots-clés de longue traîne pour avoir une chance de se positionner sur la première page. Pour en trouver, vous pouvez vous servir de l’outil de Google Keyword Planners. Celui-ci est gratuit, mais il existe également des outils payants avec des versions freemium disponibles comme secokpit ou kwfinder. C’est seulement après avoir trouvé le mot-clé longue traine à faible concurrence que vous pouvez rédiger votre article.

Votre titre peut contenir à la fois un mot clef à gros volume et un mot clef longue traine.

Par exemple : lit bébé est un mot clef à gros volume mais vous pouvez mettre dans le titre :  Meilleur lit bébé pas cher

Ainsi vous visez plusieurs requêtes à la fois et des longues traines ( mots clef plus long et moins recherché)

Insérer des liens internes et sortants

Les liens internes permettent de faire un lien entre les différentes pages du site. De même, les bots (robots  de Google pourront indexer les précédents articles. Cette technique procure une diminution de taux de rebond en incitant les lecteurs à consulter d’autres articles du site internet. C’est un élément important en matière de référencement naturel.

Les liens sortants, quant à eux, sont ceux qui renvoient vers un site externe dans l’article. Ils offrent aux lecteurs la possibilité d’en savoir plus sur le sujet traité. Ce qui permet d’augmenter la qualité de l’article. Ils apportent également un impact positif sur les robots des moteurs de recherche si le site pointé est de qualité.

Utiliser Yoast SEO pour optimiser votre référencement

L’optimisation de son site vis-à-vis des moteurs de recherches est un facteur à prendre très au sérieux. En effet, avoir un site optimisé est non négligeable. D’où l’intérêt d’utiliser Yoast SEO dans ce but précis.

Yoast SEO : c’est quoi ?

Parmi les 24 millions de téléchargements existants, Yoast est l’un des 10 plugins les plus téléchargés de WordPress. En clair, il sert à améliorer le référencement naturel d’un site internet. Également, il contribue à l’optimisation de divers paramètres tels que les URL, les métatitres, les métadescriptions et les images.

Installation de Yoast SEO

Installer Yoast SEO est assez simple. Voici une des étapes les plus rapides :

  • Se connecter à sa console de gestion WordPress ;
  • Aller sur le menu « Extensions » à gauche de l’écran puis cliquer sur « Ajouter » ;
  • Taper « Yoast SEO » dans la barre de recherche en haut à droite ;
  • Parmi les résultats de recherche, repérer l’extension Yoast SEO puis cliquer sur « Installer Maintenant » pour l’installation ;
  • Une fois installé, il faut cliquer sur « Activer » dans le message de confirmation de l’installation.

Utilisation de Yoast SEO

Après que l’installation soit effectuée, il faut configurer l’extension et passer au référencement du site web.

·     Configuration générale

Pour commencer, il faut entrer le nom du site web ainsi que la situation d’affaires, généralement une personne ou une société. Les choses se corsent un peu sur l’onglet « outils pour webmasters ». Vous pouvez le laisser vide ou insérer les codes méta fournis par Google Search Console ou autres. Ensuite, veiller à activer l’option « OnPage.org » pour vérifier régulièrement l’indexation de votre site internet. Un courriel d’alerte vous sera envoyé en cas de problème. Dans l’éventualité où des collaborateurs auront accès à votre console de gestion WordPress, pensez à utiliser les options « Sécurité ».

·     Optimiser les URL et les permaliens

Un autre critère à tenir en compte pour optimiser votre SEO consiste à intégrer les mots-clés dans les URL et les permaliens des contenus. À titre informatif, l’URL est l’adresse permanente où se trouve le contenu. Tandis que le permalien représente le lien hypertexte qui vous redirige vers l’URL. En général, les permaliens sont utilisés pour renvoyer vers des articles qui sont publiés en haut de la page d’accueil. Ensuite, descendre plus bas dans la page où d’articles à jour ont été publiés.

Pour structurer les permaliens, il faut cliquer sur « réglage » dans le menu à gauche de la console de gestion WordPress. Puis cliquer sur « Permaliens ». Il est préférable de choisir le réglage « nom de l’article » en insérant le mot-clé principal dans le titre de la page web.

Enfin, il faut supprimer les mots d’arrêts comme « le » ou « des », pour éviter d’avoir des URL et des permaliens trop longs.

·     Optimiser les titres et les métadescriptions

La section « titre et métas » est l’une des sections de base pour optimiser le SEO de son site internet. Ces deux éléments sont ceux qui s’affichent sur les pages de recherches de Google. Ils doivent évidemment contenir le mot-clé principal ainsi que les synonymes ou les mots liés par la sémantique. Dans cette section, il est possible d’imposer la réécriture des titres et des métadescriptions. Ou alors, désactivez cette option pour le faire manuellement. C’est là que vous pouvez également choisir le type de séparateurs que vous utiliserez pour séparer le titre de l’article du nom du site.

Technique de référencement éditoriale

Au sujet de la sémantique, il n’est pas pratique d’utiliser des vocabulaires techniques très spécialisés. Voici quelques points pour fournir un article bien optimisé pour les moteurs de recherche tout en améliorant votre référencement Google :

  • Éviter les mots vides de sens, atténuant l’intensité du mot-clé ;
  • Éviter les métaphores et les doubles sens, cela permettrait de dévier les recherches du moteur ;
  • Éviter de répéter le même mot-clé afférent à un important volume de recherche ;
  • Enrichir l’article de mots spécifiques pour mettre en valeur le site ou le produit ;
  • Respecter l’ordre sémantique des H1 et H2 ;
  • Éviter l’utilisation de ces balises sémantiques pour leurs propriétés graphiques ;
  • Pensez à la mise en forme.

Comment rédiger un article SEO et l’optimiser ?
5 (100%) 1 vote[s]
patrice
 

Je gagne de l'argent avec mes blogs et sites de niche depuis maintenant plus de trois ans et je vous donne toutes les astuces pour faire pareil.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: